Bien choisir son agent immobilier.

Agent immobilier: faire le bon choix

Il faut bien le dire, depuis quelques années, des agences immobilières et réseaux en tous genres fleurissent chaque jour un peu partout. Quelque soit leur forme ou leur statut, pour le client lambda, c’est toujours le même sentiment: encore une ! Difficile de s’y retrouver. Que retiendra-t-il ? « Tu as vu la nouvelle agence qui a ouvert là, à côté de l’autre sur la grande avenue ? » Son nom ? « Je ne me rappelle pas… »

Le constat est donc amer: nous, professionnels de l’immobilier, sommes tous noyés dans la masse !

Pour le client vendeur, les questions qui se posent suivent donc souvent le même processus : quel, et surtout comment bien choisir son agent immobilier?

Vendeurs, pas de panique. Dans cette jungle hostile, voici mon petit guide de survie pour bien choisir votre agent immobilier.

Bien choisir son agent immobilier: ne pas succomber aux champs des sirènes:

Première réaction: aller vers une agence immobilière connue.

« En plus, il y en a une pas loin de chez moi, c’est pratique ».

Voilà ce que vous vous dites sûrement. Pourquoi pas me direz-vous ? Et vous avez raison! (si tant est qu’il vous reste encore une once de confiance dans l’espèce des agents immobiliers! Et oui, c’est bien connu: tous des voleurs ces agents !)

« Les plus grosses enseignes sont sûrement très efficaces et fiables. Elles m’inspirent plus confiance qu’une petite agence indépendante. « 

Pourquoi pas…« Et puis, mon objectif, c’est de me simplifier la vie, non? Allez, je  fonce ! »

Le rendez-vous est pris, la mandat est signé. Enfin, vous allez pouvoir un peu souffler et vous décharger de nombreux tracas.

Et là, quelques semaines passent (dans le meilleur des cas). Un schéma commence à se profiler, tout doucement, mais sûrement, et malheureusement souvent le même: « Je ne comprends pas, je n’ai pas beaucoup de visites », ou encore pire: « Y-a-t-il des visites ? Je n’ai pas de nouvelles de mon agent ! »… Commence alors une phase assez désagréable succédant à l’enthousiasme du début: la désillusion. « Ai-je fait le bon choix ? Vais-je réussir à vendre mon bien ? »

Agence immobilière: ne pas confondre célébrité et efficacité :

Voilà effectivement le piège dans lequel tombent énormément de clients vendeurs: attention à ne pas confondre célébrité et efficacité! Il est en effet extrêmement réducteur de raisonner ainsi. La véritable question à se poser, le nerf de la guerre, c’est avant tout: qui est la personne qui va s’occuper de vous et de la commercialisation de votre bien? Saura-t-elle faire preuve de l’implication nécessaire ?

Et oui ! Grande nouvelle (vous n’aurez pas  perdu votre temps sur ce blog aujourd’hui): un agent immobilier consciencieux, ça existe encore! Cette espèce rare, en voie d’extinction, possède un habitat naturel assez disséminé. Il peut être tapi dans l’ombre d’une agence, voire même chez la tribu des mandataires! Et oui, vous lisez bien: un mandataire immobilier peut être un vrai professionnel! Mais nous y reviendrons dans un autre article.

Alors me direz-vous, ce n’est pas très fair-play de ma part de dénigrer les agents immobiliers ?

Ma conception du métier d’agent et de mandataire immobilier :

C’est là que je m’explique: ma conception du métier est très claire.

Il est évident qu’il y a d’excellents professionnels, tant chez les agents que chez les mandataires. Mais je tiens à insister sur le fait que la structure dans laquelle évolue le professionnel ne constitue en rien un gage de fiabilité de moyen et de résultat.  Tout se résume à la personne que vous avez en face de vous. Vous devez vous sentir écouté, conseillé, accompagné, et surtout à  aucun moment sous pression. En tant que mandataire, je travaille moi-même avec des confrères de mon réseau (ou autres), ainsi que certains agents commerciaux issus d’agences traditionnelles, et c’est un réel plaisir! On ne m’enlèvera pas de l’idée que pour réussir dans ce métier (et c’est valable je pense pour tous les secteurs d’activité), il faut savoir s’entourer et échanger. Ce n’est qu’ainsi que peut créer une dynamique positive de résultat pour le client.

Alors, comment bien choisir votre agent immobilier ?

Pour bien choisir l’agent immobilier avec qui vous allez traiter, quelques éléments sont à prendre ne compte.

Il doit vous fournir un dossier d’avis de valeur pour votre bien immobilier, construit et argumenté.

 

Dossier d'estimation agent immobilier

 

Une estimation immobilière donnée à vue de nez lors d’une première visite ne présage rien de bon pour la suite. L’avis de valeur doit être rendu lors d’un second rendez-vous, et contenir les informations relatives au bien, ainsi que les éléments concrets justifiant l’estimation (informations cadastrales, prix moyen au m2 du secteur, photos, superficie des pièces…)

http://www.facilogi.com/blog/estimation-vs-avis-de-valeur-immobilier/

Autant vous prévenir de suite: vous allez sûrement accuser un peu le coup. La valeur qu’il va vous annoncer sera souvent inférieure à celle à laquelle vous vous attendiez. C’est un coup dur…oui je sais…

Mais n’oubliez pas! Si vous avez fait appel à lui, c’est aussi pour avoir un avis professionnel ! Il n’est pas là pour vous faire plaisir: son rôle est de vous faire bénéficier de son expérience du terrain et de son oeil averti. C’est d’ailleurs gage de qualité ! Son but n’est pas de rentrer un mandat de plus dans son portefeuille de biens, et ainsi potentiellement toucher une commission ( vous ne le saviez peut-être pas, mais dans certaines, agences, chaque mandat rentré ouvre droit à une commission pour l’agent commercial). Un bon professionnel ne prendra pas à la vente un bien à un prix qui ne correspond pas au marché, et dans lequel il ne croit pas. Ce serait une perte de temps à triple niveaux: pour lui, pour vous et pour les acheteurs: aucun intérêt donc…

Le professionnel, que vous choisirez, agent ou mandataire immobilier, doit vous tenir informés de chaque étape de la commercialisation de votre maison ou appartement.

Cela implique: vous montrer les photos qu’il a prises, l’annonce qu’il a rédigée (le tout avec soin bien sûr!), et vous faire un compte rendu téléphonique régulier des visites et de l’évolution de la situation (minimum tous les 15 jours, et après chaque visite a fortiori).

Cette liste est bien sûr non-exhaustive, vous l’aurez compris. Mais elle constitue pour moi un point de départ afin d’ éviter que vous ne deveniez une proie dans la jungle immobilière !

Pour en savoir + sur les nombreux conseils et informations qu’un bon professionnel de l’immobilier doit vous fournir, c’est par ici !

Alors, bonne expédition!

 

Partager:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Call Now ButtonBesoin d'informations ?